Infractions, négligences et autres petits crimes entre amis.

« Je vous les emballe, ou bien c’est pour déguster tout de suite ? »

Avertissement.
Attention : cet article (non exhaustif) qui liste une partie des infractions et illégalités commises par Willemeneke sur le seul chantier « Libris » rue du Dries à Forest…
… est long.

Le grand hangar amianté

de 1950 (toiture en ondulé de ciment et murs en plaques d’asbeste) est démoli et mis en container un samedi matin, sans aucun permis, sans précautions particulières, à 200m d’un marché de produits frais (miam miam miammmm)
Sur la photo ci-dessous (prise en 1987, alors que le terrain est investi par les habitants pour y mettre des enfants, des jeux, des bancs-où-contempler), on voit le hangar à droite.

Les dégâts aux bâtiments voisins

(non expertisés, of course !) résultant de la démolition du bâtiment Neerstalle ne sont toujours pas indemnisés 4 ans plus tard.
Quand les habitants demandent des comptes aux représentants de Willemen, ceux-ci disent
« mais si, les expertises ont été faites ! »
Bin non. Les expertises n’ont pas été faites.

Interdiction de stationner

par panneaux de stationnement portant la date du 31 déc 2017, apparus… le 23 janvier 2019.  Régularisés 6 semaines après que les habitants l’aient signalé au Bourgmestre et à l’Échevin.

Photo prise le 23 janvier 2019.
Et c’est MÊME PAS une blague.

Les États des lieux

des maisons devaient être menés AVANT le début du chantier, et devaient être contradictoires.
En réalité,

  • quelle que soit la date « choisie » pour le début du chantier, les premiers états des lieux contradictoires ont eu lieu le 20 février 2019 – c’est de toutes façons trop tard ! Les bulldozers étaient en action depuis belle lurette !
  • ils n’ont pas eu lieu pour certains bâtiments mitoyens fortement concernés
  • ou bien ils ont eu lieu de façon non contradictoire
  • ou bien ils ont eu lieu de façon contradictoire mais aux frais des propriétaires (300€ l’expertise)

La Direction des Monuments et Sites devait procéder à une FOUILLE du terrain préalable au démarrage des travaux.

Les habitants ont rappelé cette obligation par deux fois en mai 2018 et en décembre 2018 : le terrain fait partie du site de l’abbaye et du village primitif de Forest.
Une visite sommaire a eu lieu le 6 mars (alors que le terrain était déjà sens dessus dessous).  Les fondations de la ferme Van Keerberghen (1830) ont été déclarées « sans intérêt » paraît-il, et « on tombera sans doute sur des ruines gallo-romaines ». Les soubassements des murs de la rue Trésignies sont « sans doute des murs du village original ».
(Et ? Et bin rien.)
De Profundis.

Les beaux gros moellons, là, datent du village médiéval de Forest.

Le petit étang du Koolhofbeek

est mis à l’égout par 3 fois, et ensuite recouvert de 80cm de briquaillon et de plastique.

février 2019
itou (poétique, non ?)
12 mars 2019 : mise en place du chandouiche
« briquaillon – plastique – briquaillon »

Utilisation de 72m2 de l’espace public (trottoir) sans autorisation le 5/3

Régularisé 48h après que les habitants l’aient signalé au Bourgmestre et à l’Échevin.

Quand les habitants disent à Willemen « Ça n’a pas de sens et c’est dangereux, ce que vous faites là ! », Willemen répond : « Peut-être, mais c’est légal. »
Quand les habitants disent à Willemen : « C’est illégal, ce que vous faites là (empiéter sur le trottoir) ! », Willemen répond : « Mais tout le monde s’en fout de ce bout de trottoir non ? »

Affichage public du permis de chantier le 11/2

… APRÈS la date d’expiration des permis d’urbanisme et permis d’environnement. Selon le COBAT, cette démarche doit être terminée 8 jours AVANT le commencement du chantier.
(Dès lors, le chantier est supposé débuter le 18/2, après l’expiration des permis.)

Affichage public d’un faux du 7/2 au 21/4

Il s’agit d’un permis pour une grue-tour signé le 7/2/19 par « le bourgmestre MJ Ghyssels »… qui n’est plus Bourgmestre depuis plusieurs mois !

Fonçage de pieux sans permis de chantier le 6/2

La commune constate l’infraction par un procès-verbal le 7/2.

Non respect des heures de travail sur chantier

Le chantier peut fonctionner de 7 à 19h. (Il est très bruyant. 12h de fonctionnement, c’est déjà pas de la gnognotte à se prendre tous les jours.)

Pourtant, le 19 mars, le chantier démarre à 6h du matin. L’infraction cesse suite à une admonestation sévère de la commune.

Le 25 avril, le travail s’y poursuit jusque 20h. L’infraction cesse suite à l’intervention directe d’une habitante, après que plusieurs habitants aient appelé la police.

Fausses lettres recommandées

déposées chez les habitants le 28/2. Les habitants réagissent par un courrier recommandé auquel il sera répondu aimablement … 2 mois plus tard.

Deux de la vingtaine d’arbres à haute tige sont abattus sans permis le 5 février

Les habitants s’interposent. Willemen répond « Vous n’avez rien à dire, c’est un terrain privé ! » Ah bon, les permis ne s’appliquent pas aux terrains privés ??! …  L’abattage est interrompu (malgré la réponse pleine de bonne volonté).
Nous rappelons que jusqu’au 15 août, cet abattage est interdit en Région Bruxelloise
(protection de la nidification) sauf raisons impérieuses de sécurité.

Willemen, « avant »
Willemen, « après » – tout ça sans permis !!! (tindiiiin !!)

Deux canalisations qui se trouvaient sur le terrain sont éventrées (oupse)

avec un bulldozer,  l’une de diamètre 400, le 1 février sur le dernier cours connu du Koolhofbeek, l’autre de diamètre 150 quelques jours plus tard.
« On verra après » ?

Des câbles de téléphonie sont arrachés

par inadvertance le 8 mars. (Re-oupse.)

Un emplacement de parking pour handicapé

est réquisitionné manu militari : il « gêne » ! Après intervention de la commune, un arrangement est pris avec l’habitant concerné.

« Il en reste un peu, je vous le mets ? »

ils nous l’ont dit…

« Les arbres, on les abattra sans permis s’ils gênent le chantier ! »
(On a pu s’en rendre compte.)

« Promis, Madame, à partir de maintenant tout va être légal ! »
(Ça faisait déjà un bout de temps qu’ils étaient occupés.)

« Un hangar ? Quel hangar ? Il n’y a jamais eu de hangar ! »

« Va te plaindre à la commune, zotte peï ! »

« Si c’était moi, une bonne dalle de béton et tout à l’égout ! » « La verdure, les arbres, c’est embêtant, en fait ça appelle l’eau ! »
(Ça au moins c’est un Schieven Architek dans les règles de l’art à Bruxelles. Gestion de l’eau en douceur et en finesse !!)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s