La poésie adoucit les mœurs

La raison du plus fou est toujours la meilleure,
Nous l’allons montrer tout à l’heure.

Un Willemeneke se développait
sur le chantier d’une petite rue
Les habitants se regroupent,
fâchés de cette venue
qui de ces lieux la vie bousillait.

« Où sont donc vos permis pour gâcher le paysage ? »
dirent les braves gens pleins de rage
« Vous serez châtiés de votre témérité ! »
« Ho, dit le Willemeneke, la Commune à côté
nous a donné hier plein de bouts de papier
avec des cachets verts qui garantissent tout le temps,
et pour pas un franc,
un chantier peinard qui fra pas dans la dentelle ;
et que par conséquent, et de toutes façons,
quoique vous vous fassiez, c’est nous qu’on a raison ! ».

« Vous auriez raison ? » dirent-ils de plus belle
« Nous savons qu’à Neerstalle, vous avez tout cassé ! »
« Tout çà, Madame, c’est des billevesées » dit Willemen
« Les Ecolos sont achter derrière,
et taisez-vous, fermez ton blaire ! »

« Pas dans not’ coin ! Ni au chateau Dossin !
Car vous ne nous épargnez guère,
vous, promoteurs zé vot’ dédain !
On vous le dit : à Forest il faut qu’ ça change ! »

Là-dessus, le Dries s’emporte et ça l’ démange
d’être les kings de ce procès…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s